Retour à Lemberg, un chant du bien et du mal, le spectacle musical

Dimanche 9 décembre, à l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, France Culture diffuse de 21h à 23h00, le spectacle musical « Retour à Lemberg, un chant du bien et du mal » de Philippe Sands enregistré le  5 novembre dernier à La Colline-théâtre national à Paris.

Avec: Natalie Dessay, Katja Riemann et Philippe Sands narration
Laurent Naouri baryton-basse
Guillaume de Chassy piano

Aujourd’hui, alors que les droits de l’homme et la protection de la dignité humaine sont à nouveau menacés, les termes de « génocide » et de « crimes contre l’humanité » restent d’actualité et nécessaires.

Le livre de Philippe Sand, Retour à Lemberg, traduit dans le monde entier, scrute la vie des hommes qui sont à l’origine de ces deux concepts, leur lien avec la ville de Lemberg (Lwow, Lviv) et leurs expériences personnelles.

Trois avocats, à Nuremberg en 1945. Hans Frank, ex-avocat personnel d’Hitler, connu sous le nom de « Boucher de Pologne », est jugé pour le meurtre de trois millions de Juifs et de Polonais. Raphaël Lemkin, conseiller des procureurs américains, défend la protection des groupes et le concept de « génocide », terme qu’il a inventé. Hersch Lauterpacht, membre de l’équipe britannique chargée des poursuites, plaide pour la protection des individus et le concept de « crime contre l’Humanité ».

Quand le procès démarre, ni Lauterpacht ni Lemkin ne connaissent le sort de leurs propres familles. Au cours des recherches qu’il effectue pour son livre, Philippe Sands note une coïncidence frappante : Lauterpacht et Frank, pendant le procès, écoutaient en boucle la même œuvre musicale : la Passion selon Saint-Matthieu de Jean-Sébastien Bach. « Il est extraordinaire que deux hommes assis de part et d’autre du tribunal trouvent du réconfort dans le même espace musical » raconte-t-il. Chacun des deux hommes contemplait un tournant de sa vie : Frank attendait le jugement pour son rôle terrible dans les atrocités commises en Pologne et une possible condamnation à mort ; Lauterpacht venait d’apprendre le meurtre de toute sa famille par l’homme qu’il poursuivait.

En fait, les trois hommes étaient profondément passionnés de musique et, si la Passion selon Saint-Matthieu a pris une place centrale dans notre spectacle, ce n’est que l’une des références musicales de la sélection du basse-baryton Laurent Naouri : liée aux vies des trois hommes, celle-ci fait partie intégrante du spectacle et nous plonge au cœur des récits tout en nous procurant des moments de réconfort.

Pour la mise en scène de Retour à Lemberg : un chant du bien et du mal, nous avons rassemblé un groupe d’artistes venant de France, d’Allemagne, des États-Unis et d’Angleterre ; nous avons donné ce spectacle dans le monde entier et pour chaque public venu assister aux diverses représentations, la pièce a résonné différemment.

Nina Brazier et Philippe Sands

A écouter ici: https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-theatre-et-cie/retour-a-lemberg-de-philippe-sands

Musiques

  • Maurice Ravel, L’Énigme éternelle, 1914
  • Sergei Prokofiev, Ouverture sur des thèmes hébreux, op. 34, 1919
  • Frédéric Chaslin (dans le style de Richard Strauss), Wer tritt herein, so fesch und schlank ?, 1943/2014
  • Ludwig van Beethoven, Sonate pour piano n°8, op. 13, Pathétique, 1798
  • Sergei Rachmaninov, Melodya, op. 21, n° 9, 1900, arrangements Guillaume de Chassy
  • Hanns Eisler, Die Landschaft des Exils, extrait du Hollywood
  • Liederbuch, Poèmes de Bertolt Brecht, 1942
  • Ferruccio Busoni/Jean-Sébastien Bach, Prélude de chorale, Ich ruf’ zu dir, Herr Jesu Christ, BWV 639, 1898
  • Jean-Sébastien Bach, Passion selon saint Matthieu, BWV 244, 1727 Gerne will ich mich bequemen et Erbarme dich, mein Gott
  • Paul Misraki, Insensiblement, 1946
  • Leonard Cohen, Anthem, 1992

Traduit de l’anglais par Elsa Naouri
Réalisation Pascal Deux d’après la mise en scène de Nina Brazier
Conseillère littéraire Céline Geoffroy
Adapté du livre de Philippe Sands, Retour à Lemberg, paru aux éditions Albin Michel
Avec Natalie Dessay, Katja Riemann et Philippe Sands (narration), Laurent Naouri (baryton-basse), Guillaume de Chassy  (piano)
Equipe de réalisation : Christian Lahondes, Tanguy Le Corno, Olivier Dupré, Emmanuel Armaing
Assistante à la réalisation : Laure Chastant

Partager

Actualités